Bienvenue sur Pens & torches
Liens Rapides
Équipe Administrative
PseudoRangPrésenceContact
PseudoRangPrésenceContact
PseudoRangPrésenceContact
Statistiques
Nom du Groupe
X | Y
Nom du Groupe
X | Y
Nom du Groupe
X | Y
Nom du Groupe
X | Y
Nom du Groupe
X | Y
Nom du Groupe
X | Y
Actualités
Partenariat


Forum de test
 
Accueil  Derniers sujets  Calendrier  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 présa Jensen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Admin

avatar
I am
Messages : 31
Date d'inscription : 10/12/2012


MessageSujet: présa Jensen   Mar 13 Sep - 21:00






feat Adam Jensen | Deus Ex Mankind Divided

Are you still human at the core ?

You can kill dreams, you can kill innocence, you can kill freedom, but you can’t kill progress.


• Avant que vous, curieux employés de la Fondation, ne lisiez ce dossier que je dois remplir pour parler de moi, il faut que vous sachiez que je suis mort. ~ L.
• PS : Du moins, pas vraiment sinon je n'écrirais pas. Mais quand même un peu. Vous comprendrez bien assez tôt.

Je m'appelle Lysandre Marshall mais à la Fondation SCP et depuis quelques temps, beaucoup m'appellent L'agent Icarus, ou Icarus tout simplement. Le surnom est plus classe que mon vrai prénom, vous ne trouvez pas ?
Je suis né le 9 mars 1982 à Détroit, si vous calculez bien, vous saurez que j'ai 34 ans à ce jour. Je suis américain, aux dernières nouvelles, je crois que Détroit c'est en Amérique.
Avant d'arriver à la Fondation SCP, j'ai travaillé dans la police de Détroit, puis j'ai rejoint le SWAT. Aujourd'hui, je suis Commandant de la Sécurité Intérieure de la Fondation SCP. L'extérieur ne m'intéresse plus, j'ai trouvé ce que je cherchais dans ces murs. Et oui, c'est pompeux comme titre. Chef de la sécurité, le poste au-dessus, l'est moins et devait apparemment me revenir mais une certaine Sarah m'est passée sous le nez. Elle peut remercier ce fou de Bright.
Aux dernières nouvelles je mesure 1m85 et avant d'avoir fini cyborg, je pesais 75 kilos. Aujourd'hui j'en ai dix de plus mais c'est pas à cause du chocolat, de la clope ou de l'alcool.
J'aime les filles. Et les chats. La moto aussi, mais au SCP, on peut pas vraiment en faire.

ces personnes apparemment irréprochables peuvent dissimuler, aux tréfonds de leur âme, les desseins les plus noirs. — Pierre Bellemare

Anamnèse

Anamnèse antérieure rédigée par l'agent ███████ du Bureau de Recherche et d'Espionnage de la Fondation SCP :

Comme cité plus haut, Lysandre est né le 9 mars 1982 à Détroit, plus précisément au sein de l'hopital Henry Ford. Ses parent sont connus sous le nom de Arthur et Margie Marshall. Mariés depuis 35 ans, ils sont respectivements âgés de 68 et 64 ans. Depuis son entrée au SCP, Lysandre ne demande qu'un contact sous surveillance (qui s'effectue le plus souvent par téléphone et quelques fois par vidéo) par an pour demander et donner des nouvelles succintes. Ce contact semble suffire, à lui tout du moins. Ses parents ignorent qu'il travaille pour la Fondation et tous les liens pour remonter à l'agent ont été brouillés, ils ne nécessitent donc pas de protection particulière.

Il n'a pas rencontré de problèmes particuliers durant son enfance, était plutôt bon à l'école comme en attestent ses bulletins. A 21 ans, après avoir obtenu son diplome et sa license dans la justice criminelle à l'université de Phoenix, il est entré dans le département de police de Détroit. Quatre ans plus tard, il a soumis sa candidature au SWAT pour rejoindre une unité et à été accepté. Il grimpa rapidement dans les rangs pour finalement devenir le commandant de sa propre unité.

Sa carrière dans la police prit cependant fin subitement lors d'un premier incident dans lequel il a été impliqué. Son unité devait démanteler une tentative d'attentat mais quand Lysandre est finalement parvenu à débusquer le kamikaze et à comprendre qu'il s'agissait d'un jeune de seize ans, il a réfuté l'ordre de ses supérieurs de l'exécuter. Ce fut un autre membre de son unité qui dut s'en charger. Après cet évènement, Lysandre apposa de lui même sa démission.

Il s'intéressa par la suite à la CIA et aux services secrets, féru depuis longtemps des théories complotistes et friand d'attiser sa curiosité. La CIA l'embaucha non sans une certaine méfiance au début envers son non respect des ordres de la hiérarchie mais aucun incident notable hormis celui l'ayant mené à la Fondation n'a été à signaler.

Justement, Lysandre est entré au SCP au courant de cette même année, c'est à dire en 2008. L'agence l'avait envoyé enquêter sur ce qui semblait d'abord être une série de meurtres violents occasionnés suite à une privation de sommeil importante. Ce n'est que sur place qu'il s'est rendu compte qu'il n'était pas le seul à enquêter et plusieurs unités militaires de la Fondation, ainsi que la neuro-chercheuse Dr. ████████ étaient présents. Très intrigué par leurs activités et les créatures qu'ils recherchaient (à présent connues sous le nom de SCP-966) Lysandre à usé de chantage, c'était soit il restait, soit il dénonçait leurs activités à la CIA.

EDIT de Lysandre: Étant très galant, il est nécessaire de dire que j'ai également sauvé les fesses du Dr. ████████ lors du confinement primaire de SCP-966-2. Comme elle m'en devait une et que je lui plaisais, c'est elle qui m'a par la suite recommandé à la Fondation. Voila comment je me suis retrouvé plongé là dedans, pour mon plus grand plaisir. Je savais que les illuminatis existaient !

_________________________________

Voici un petit rappel sur le SCP-212, tout le monde devrait le connaître. Le dossier est ici

Anamnèse postérieure à l'arrivée à la Fondation :

Je me vois enfin autorisé à mettre ma patte à mon propre dossier, c'est un grand jour. Je suis à l'hôpital de la Fondation SCP et je n'ai rien de mieux à faire pour ne pas m'ennuyer. Je ne suis pas très doué pour parler de ma vie, donc le début sera court et résumé pour ensuite venir à ce qui va intéresser les gens au plus haut point, l'incident ayant conduit à ma mort.

J'ai commencé par être formé pendant plusieurs semaines à la Fondation. C'était intéressant. Les méthodes de combat et les armes utilisées ici ne sont pas les mêmes que dans un service civil traditionnel, tout est bien plus novateur. Après cette période, j'ai occupé le poste de garde un petit moment et pendant mon temps libre, j'ai dévoré et appris tout ce qu'il fallait savoir sur les créatures et l'univers de la Fondation. Je connaissais pas grand monde et puis c'était intéressant, même si je comprenais pas tout aux recherches menées. Après eh bien j'ai gravi les échelons à force de volonté et de capacités. J'me suis sociabilisé comme il fallait. C'est tout ce que vous avez besoin de savoir sur ma routine ici. Bien évidemment, maintenant elle ne sera plus la même, cette routine. Mais pour ça, il faut que je vous parle de l'incident avec le SCP-682 et le SCP-212.

Je me suis réveillé y'a deux semaines et les souvenirs sont encore vagues. Les chercheurs et autres cadres sup' auraient sans doute aimé que je donne l'horaire exact de toutes les actions que j'ai pu entreprendre mais j'en suis pas capable. J'ai même du mal à rassembler mes pensées et mes souvenirs tout court donc bon.

Je ne saurais dire si c'était le matin ou l'après midi mais l'alarme à résonné partout. C'était le SCP-682 qui s'était barré après une expérience, encore. Manque de bol, ce démon de Jack Bright était présent dans l'enceinte du Site-19 donc il fallait l'évacuer au plus vite, même si, contrairement à moi, ce n'était plus les pattes de la créature qui pouvaient le tuer. A ce moment j'étais déjà (ou à nouveau si vous avez lu mon histoire du début ou si vous avez passé pour venir à ce qui vous intéresse) commandant d'unité donc j'ai rassemblé mes hommes et, comme de coutume, nous avons pénétré dans le Site pour freiner la progression de l'expérience. J'imagine que le SCP-682 a pu être confiné à nouveau mais comme j'ai été mis hors de course avant d'avoir eu le fin mot de l'histoire, ce n'est pas dans ce dossier que vous pourrez connaître la conclusion de l'affrontement.

Le moment de l'accident est encore plus confus que le reste. Je me rappelle des quelques hommes qui essayaient de passer sous 682 pour lui tirer dans les pattes et dans le ventre. Il a commencé à lever ses pattes avant pour essayer d'en écraser quelques uns qui étaient mal positionnés. Je ne sais pas exactement ce qu'il m'a pris mais laisser une chose pareille arriver à des camarades, qui plus est des amis que j'ai appris à connaître au fil du temps me paraissait inconcevable. Peut être que je pensais aussi, sans trop savoir pourquoi, que les accidents n'arrivaient qu'aux autres et que je m'en sortirai. J'ai écarté mes camarades du danger mais avant que je ne puisse faire quoi que ce soit d'autre, c'est moi qui ait fini sous la patte du 682.

A partir de ce moment là, je ne saurais vous dire exactement ce qu'il s'est passé, les rapports seront certainement plus précis. Je me suis réveillé une semaine plus tard, dans un lit d’hôpital et mon corps, mon esprit, n'étaient plus les mêmes. Avant de vous décrire mon ressenti, je vais vous écrire ce qu'on m'a moi même expliqué.

Après avoir été écrasé, j'étais plutôt mort donc la décision à été prise de laisser mon corps aux mains (ou plutôt aux bras mécaniques) du SCP-212 et comme le dirait ce cher Bright : "espérer pour le meilleur !". Le meilleur à été de me transformer en cyborg apparemment. La seule chance que j'ai eu, c'est d'échapper au processus apparemment douloureux au delà du supportable lorsqu'on est conscient. A ce moment là, il ne me restait plus qu'une moitié de cerveau, difficile de reprendre conscience même lorsqu'on vous fusionne du métal et des câbles dans la peau et dans les nerfs. La douleur, je ne l'ai ressentie qu'à mon réveil mais elle s'est vite estompée.

Comment vous décrire ça... Quand j'ai ouvert les yeux à nouveau, j'avais l'impression qu'ils vibraient. Je pouvais presque sentir la transmission des informations remonter jusqu'à mon cerveau et je me surprenais à mettre des pourcentages sur les couleurs que je percevais. J'aurais presque pu chiffrer les grains de poussière qui flottaient. Je sais maintenant que je peux zoomer et voir dans le noir avec, mais ça me donne un peu mal à la tête. La perception de mon corps me semblait étrange, presque trop parfaite. Là aussi, je pouvais mettre un chiffre sur à peu près tout sans regarder les scopes. Fréquence cardiaque, saturation, glucose, tout y passait. Depuis quand étais-je devenu à ce point accro aux chiffres et aux résultats ?

Après j'ai avisé mes bras sans rien y comprendre. C'est dur d'évoquer ce qui m'a traversé l'esprit à ce moment là. J'ai touché ces formes métalliques pour voir si je pouvais les retirer, si mes bras étaient en dessous. Au début, j'ai pensé que c'était une sorte d'attelle assez étrange, voire que j'hallucinais. J'avais toujours des sensations au bout des doigts, les yeux fermés je savais que je touchais les draps, la barrière, mon visage, sans me tromper. Et pourtant mes doigts bougeaient bien dans cette carapace de métal. Parce qu'ils étaient ce métal. Je m'excuse auprès des médecins et des infirmières mais au départ, je ne comprenais rien à ce qu'ils tentaient de me faire comprendre. J'ai compris ce que j'avais perdu et ce que j'avais gagné. J'avais survécu certes, mais à quel prix ? Et pendant un moment j'ai refusé de me retrouver ainsi avant de peu à peu me résigner parce que je n'avais de toute façon pas le choix. Si on m'avait offert cette chance, bien contre mon gré malgré tout, autant que je m'en serve, n'est ce pas ?

Au moment où j'écris ces lignes, je ne me sens pas vraiment seul. C'est une sensation étrange, j'ai l'impression d'être observé de l'intérieur. Quand on me regarde dans les yeux, j'ai l'impression que les gens se rendent compte de quelque chose que je ne vois pas. Ils me regardent comme si je n'étais plus le même et c'est le cas, mais ça va plus loin que ça. Jusqu'à quel point je ne suis plus le même ? Certains de mes propos ou de mes réactions m'étonnent moi même et j'ai tendance à me demander en permanence si c'est ce que j'aurais dit ou fait auparavant. Le psy me dit qu'une expérience si traumatisante change les gens, mais laquelle m'a changé le plus ? Celle de me faire piétiner par le SCP-682 (que je n'approcherai plus d'ailleurs) ou celle de me faire greffer une moitié de cerveau mécanisée et informatisée ? J'ai davantage l'impression que c'est cette seconde partie qui interfère le plus et je ne sais pas si je dois en parler ou pas. Tant que ce n'est qu'une impression, j'imagine que c'est bien. Je sais que les infirmières ont remarqué que je pensais à voix haute ces derniers temps. J'angoissais un peu je crois mais depuis quelques jours, ça commence à s'améliorer. Même si, je le répète, je ne me sens pas vraiment seul. Peut être que je ne le suis pas. Je n'en sais rien, en réalité.

Je devrais bientôt sortir de l'infirmerie, encore quelques temps en arrêt et je pourrais sans doute reprendre le boulot. Si jamais des curieux ont des questions, vous savez où me trouver. Appartement N-3017, au troisième étage.
~ L

EDIT du 26 Avril 2014 : Ce Jack Bright je vais finir par le tuer ! Voila qu'il nous ramène une bleusaille sortie d'on ne sait quelle plage de Floride et l'élit au rang de Chef de la Sécurité d'un claquement de doigts ! Sans même connaître ses capacités, ses originies, sa manière de fonctionner ! C'est totalement insensé et on est tous dans la merde. Cette Sarah ne va pas faire long feu. D'abord on me dit que je risque de remplacer ███████ à ce poste (paix à son âme) je m'y prépare du mieux que je peux vu le lot de responsabilités en plus qui vont peser sur mes épaules déjà bien lourdes (et pas que parce qu'elles sont métallisées) et finalement ça me passe sous le nez ? De cette manière là ?! Peu importe, tant que la bleusaille n'a pas fait ses preuves, elle n'aura aucune autorité sur moi. Et c'est moi qu'on a chargé de l'entraîner à faire ses preuves. Les gardes parient déjà sur le fait qu'elle parte en courant. Peut être qu'ils ont raison ?
~ L.




Observations

Rapport du 14 décembre 2004
Rédigé par le Dr. █████ à 16h28
Objet : cf dossier de brèche de confinement n°682-17 et dossier d'intervention et d'utilisation n°212-2

Le sujet à été admis en SSPI après l'expérience menée avec le SCP-212, autorisée par dix [10] O5 présents. Avant cette intervention, il est à noter que le constat des médecins urgentistes sur place une fois la brèche de confinement refermée faisait état, chez cet agent, d'un état critique. Si la vie par moyen artificiels pouvait utopiquement être maintenue, il serait probablement resté en état végétatif terminal toute sa vie. La majorité de son corps ayant subi un écrasement conséquent, il aurait également et très probablement été amputé de ses deux membres supérieurs. Les chances de décès étaient également élevées au vu des dégâts internes (hémisphère gauche du cerveau lésé, explosion de la rate et perforation du poumon droit) et des morceaux indistincts qui formaient auparavant les os de la cage thoracique.

EDIT du Dr. Bright à la demande des médecins pour expliquer l'incident.

Voila un schéma pour montrer comment qu'il s'est fait écraser. C'est pas vraiment ce qu'avaient demandé les médecins mais je voulais faire profiter de mes talents artistiques :

Situation initiale :
Spoiler:
 

Élément perturbateur :
Spoiler:
 

Résolution :
Spoiler:
 

Fin de l'EDIT.


Au service, le patient est resté inconscient cinq [5] jours, dans un état stable. Aucun drain n'a été posé. Pas de signe d'hémorragie ou de trouble cardiaque ou cérébral n'a été noté. Certains des organes lésés (la rate et ses poumons en tête de liste) ont été régénérés de façon tissulaire, de même que les os, par un procédé inconnu. Avant de réaliser des examens complémentaires, la nature et la qualité des implants mécanisés a dû être étudiée. Ont donc été inventoriés dans cette catégorie :

• Ses deux bras, dont la fusion mécanique se fait sous la peau à partir des épaules et jusqu'au niveau sous claviculaire pour le thorax et jusqu'à la colonne vertébrale dans le dos.
• L'hémisphère gauche de son cerveau, fusionné au droit.
• Ses yeux, jusqu'aux nerfs optiques reliés au cerveau. Auparavant bleus, ils ont à présent une couleur grise/dorée liée aux mécanismes internes de focales et de gestion de luminosité. Cf. note à la fin du document médical.

La composition des matériaux de base est de quatre-vingt-cinq pourcent [85%] de fibre de carbone, dix pourcent [10%] de chrome et cinq pourcent [5%] de fibre de titane. L'IRM est à proscrire pour éviter tout incident.
Ces implants fusionnés avec les muscles, les nerfs et les vaisseaux sanguins présentent une technologie avancée qu'on ne peut analyser de manière optimale avec les moyens actuels. Ils sont encore étudiés à ce jour par des chercheurs médicaux, avec le consentement de l'agent concerné. Nous espérons que cela nous permettra d'améliorer nos connaissances en robotique afin de fabriquer des prothèses plus performantes.

L'élément le plus mystérieux et complexe de cette transformation est la recréation de son hémisphère gauche de manière entièrement mécanisée/robotisée sans aucune perte cognitive. S'y retrouvent un mélange de neurones organiques et des puces, de connecteurs et de signaux mécaniques pour maintenir la pensées et le système sympathique et parasympathique, même au niveau des organes dits à présent "humains". Le fonctionnement de cet hémisphère est encore à ce jour mal connu et les capacités d'étude sont limitées.

Au niveau comportemental, plusieurs incidents ont été notés après le réveil du patient et le "calibrage" si je puis emprunter ce mot, de son nouveau cerveau à la conscience. En premier lieu, il a dénié son état physique qu'il ne comprenait pas, ce qui a été source d'agressivité et d'une énorme confusion temporo-spatiale, corporelle et affective pendant un mois. Une prise en charge psychologique lui a été proposée pendant cette période.

Durant ce temps et même après, le personnel soignant a relevé plusieurs moments où le patient parlait à un interlocuteur alors qu'il était présentement seul et s'interrompait à chaque fois que quelqu'un entrait dans sa chambre. Malgré les questionnements, il n'a jamais éclairci ces points ou voulu dire à qui il parlait. Des absences, quelques troubles de la pensée et de la parole bénins ont jalonné l'observation du sujet, avant de disparaître au bout de plusieurs mois. Pendant cette période, les neurologues et autres professionnels ont noté une légère hausse de ses capacités d'apprentissage, de mémoire et de réaction. Il est à ce jour impossible de juger si cela est dû à l'hypothétique présence d'une intelligence artificielle intégrée par le SCP-212 dans son hémisphère gauche qui aurait fusionné et qui ferait le lien avec ses membres perdus et remplacés mécaniquement. Un test de Turing n'est pas recommandé car, étant déjà un humain doté de conscience, les résultats de ce dernier seraient faussés.

EDIT : Ajout de compte rendu de la réunion des O5 du 06 Février 2005
Étaient présents : Dr. M████, Dr. H███, Dr. C███, Dr. B█████, Dr. R█████, Dr. G████, L'agent D████ (Chef de la sécurité)
Question du jour : Changement de situation et de traitement concernant l'agent Icarus, suite à l'expérience menée sur son corps via le SCP-212.

A été décidé, après délibération en réunion, que l'agent Lysandre Marshall ne sera pas considéré comme un SCP suite aux modifications corporelles induites par l'utilisation du SCP-212. La présence d'une intelligence artificielle ne pouvant être démontrée scientifiquement, seules des consignes de prévention et de dépistage sont données, ainsi qu'un dossier de suivi.
L'agent devra se rendre au centre médical régulièrement pour procéder à des tests ou prévenir un supérieur si tout dysfonctionnement mental ou physique se fait ressentir. Il est apte à continuer son travail au sein de la sécurité de la Fondation.

Fin de l'EDIT.

• Note 1 : Il est à noter que l'agent fait dorénavant preuve de lourdes tentatives d'évitement en ce qui concerne un contact visuel direct. A cela, il n'a donné qu'une justification en entretien ; il a avoué ressentir de l'oppression et une impression -qu'il ne trouve pas lui-même parfaitement logique et n'explique pas- que les autres peuvent lire en lui, en sa nature si floue et en tirer des réponses que lui-même ne connaîtrait pas, quelque chose qu'il n'apprécie pas. Les yeux, n'est-ce pas la porte de l'âme ? Ces changements opérés dans son corps ont été une porte ouverte à de nombreuses questions. Lysandre ne sait plus exactement quelle est la limite entre l'humain et la machine, dans ce corps qui a survécu. Il ne sait plus si c'est l'humain qui réagit de cette manière ou autre chose. Il a donc choisi de porter des lunettes constamment pour créer une sorte de "bouclier". Tant qu'il les porte, regarder les autres ou être regardé ne pose aucun problème et il reste toujours aussi ouvert à la discussion et loquace qu'à son habitude. Si on cherche le contact visuel direct avec insistance, il peut commencer à devenir agressif.

• Note 2 : Concernant ses bras, les métaux de surface sont très réactifs, surtout au niveau des doigts. Ils agissent comme de la peau humaine, capable de transférer des informations et des sensations au cerveau lors d'un toucher. Lysandre à même avoué pouvoir déceler la composition, la température, la solidité de ce qu'il touche en des pourcentages très précis par ce biais, tout comme, via ses yeux, il peut cerner les différents spectres des couleurs, y compris l'infrarouge dans une certaine mesure (non Bright, il ne voit pas à travers les murs, il ne vous décrira pas à quoi ressemblent les femmes dans les douches de la piscine sans y être physiquement).


Notes ajoutées par les agents n°████, n°████, n°████ à titre informatif :

Physiquement on manque difficilement notre célèbre agent Icarus au détour d'un couloir. Surtout avec son air impeccable, ses lunettes et son air sérieux. Il s'habille toujours en noir pour que ça colle bien avec la couleur de ses cheveux. En service, il porte bien évidemment une combinaison blindée personnalisée depuis l'incident qui laisse ses bras sans protection supplémentaire. Quand on ne le connaît pas trop, on pourrait croire que le métal de ses membres est une prolongation de son armure mais il n'en est rien, c'est sa nouvelle peau. Son arme de service est toujours accrochée à sa ceinture, sauf peut-être quand il dort et encore ça dépend où. On le retrouve souvent dehors pour la pause clope s'il y a une urgence ou juste une envie de discuter.
En dehors du boulot, on le retrouve avec son éternel manteau (noir hein) en feutre, dont il ne se sépare que très rarement. Les chemises ou les T-shirt, c'est carrément pas pour lui.

Pour ceux qui veulent du visuel :
Lysandre en civil:
 
Lysandre dans sa tenue de travail:
 
Vous voyez ? Du noir partout !

Mentalement, Lysandre se veut quelqu'un de juste. Pas forcément juste envers les autres selon certains critères, mais juste envers lui-même, envers ses valeurs et envers le plus grand nombre. Il a vu assez de héros dans les films pour souhaiter s'en rapprocher et quoi de mieux que de défendre le monde face à des créatures dangereuses ? Il est ainsi employable et obéissant mais ses supérieurs gardent à l'esprit que si une directive ne lui plait pas, il n'obéira pas aveuglément. Il tient toujours, si possible, à avoir les deux sons de cloche avant de prendre une décision. Dans l'urgence, il fait au mieux et il se trompe rarement, question d'instinct et, sans doute, d'exigence envers soi. Ce trait de sa personnalité lui a valu de nombreuses demandes de démission et des mutations, mais lui a paradoxalement permis de monter en grade grâce au soutien de ses collègues, animés du respect gagné par ses actions. Concernant le travail, il tient à laisser une coupure nette avec sa vie privée. Bien évidemment, au SCP, il travaille tous les jours mais il trouve toujours le temps d'aller au cinéma ou à la bibliothèque, deux de ses passe-temps favoris avec le spa et la natation. Il est aussi friand de tout ce qui touche à la théorie du complot. Curieux de nature, il a toujours voulu savoir ce que pouvaient bien faire les têtes pensantes qui tiraient les ficelles dans l'ombre. Maintenant qu'il est en plein dedans et dans la combine, il est comblé. Il est en très bons termes avec ceux avec qui il travaille et ils organisent régulièrement des sorties à plusieurs (sorties à l'intérieur de la Fondation, mais des sorties quand même).

Lysandre aime l'ordre, il en a besoin. Il suffit d'être témoin de sa maniaquerie pour en attester. Quand on rentre dans ses quartiers, mieux vaut ne rien toucher. Les piles de dossiers sont alignées sur le bureau, pas une feuille ne dépasse. Les stylos sont triés par couleur (Note de Bright ; glissez un stylo quatre couleurs parmi eux et observer le s'effondrer pour savoir s'il doit le mettre avec les rouges, les bleus, les verts ou les noirs avant de le balancer par la fenêtre.), son ordinateur a laissé une marque plus claire sur le bois si on le soulève, signe que s'il a été bougé, il a toujours été remis à la même place. Certains se demandent même s'il ne repasse pas sa couette tous les matins avant de faire son lit pour éviter le moindre pli. Ses collègues l'ont également déjà surpris à trier les livres par taille et par ordre alphabétique à la bibliothèque, ou à redresser tous les tableaux un peu penchés après le ménage du centre culturel. Donnez-lui un sachet d'oursons haribo, il les triera par couleur avant de les manger, heureusement, pour son repas il n'est pas aussi pointilleux, tout ce qu'il demande c'est que ça soit bon. Sa tenue est toujours impeccable mais on ne peut pas en dire autant de ses manières car il n'hésite pas à être franc. L'honnêteté prime sur le tact et il ne concilie pas forcément bien les deux, estimant que tourner autour du pot est une perte de temps. Blesser les gens ne faisant pas partie de ses intentions, il s'excuse souvent. S'il est connu pour garder son calme autant que possible (si un Keter s'évade, il gueule, forcément, du moins ça dépend lequel), il sait aussi se désinhiber une fois le boulot terminé pour devenir brusquement plus agréable et décontracté. Certains disent que le poids des responsabilités forme une carapace dont il se libère une fois qu'il a pointé.



✘ Pseudonyme
► Yankee-Chan, as always.
✘ Comment avez-vous connu le forum ?
► Vous avez encore besoin d'une réponse à cette question ?
✘ Commentaires particuliers ?
► Ceux qui me connaissent bien savent que je suis adepte des présentations à rallonge et de qualité. Celle-ci ne fait sans doute partie d'aucune de ces catégories mais Lysandre est un personnage que j'ai eu envie de jouer sur un coup de tête et contrairement à Ridley avec qui j'accepte plusieurs RP à la fois, je n'en prendrais qu'un à la suite avec lui, un peu comme avec Allistair. Merci pour votre compréhension. ^^


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ftw-forumtest.forumactif.org
 

présa Jensen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FTW-forumtest :: Titre Forum :: 2 ème forum-